background

L'Association - Actualités

Portes ouvertes 2017

Journée Portes ouvertes aux Médiévales des Arcs

Découvrir l’envers du décor

le dimanche 9 avril

Le dimanche 9 avril, les Médiévales des Arcs vous invitent à découvrir leurs ateliers à l'occasion de la traditionnelle journée Portes ouvertes de printemps.

De 10 à 17 heures, les bénévoles vous accueilleront au Site d'Arcus (chemin de La Chabotte - route de Taradeau) pour vous faire découvrir toutes leurs réalisations.

Dans la cour, les grands décors du bourg antique qui servira de cadre à Marcus l'Alchimiste et aux 80 autres acteurs et figurants du son et lumière. Un spectacle donné les 21, 22, 23 et 24 juillet.

Au rez-de-chaussée, intense activité avec les techniques chargés de concevoir toutes les structures. Vous suivrez les taches des soudeurs, charpentiers, peintres, décorateurs, etc.

A l'étage, place à la gent féminine avec le vaste atelier couture où sont confectionnés les costumes du millésime 2017. Jouxtant la salle des petits mains, le vestiaire rassemblant quelque 1 100 tenues du moyen âge !

A 11 heures, sur la mezzanine, ce sera le rendez-vous très attendu par les élèves des écoles primaires Jean-Jaurès et Hélène-Vidal dont les lauréats du 8e Concours de dessin recevront leurs prix. Entourés de leurs familles, filles et garçons poseront fièrement avec leurs œuvres devant Dragonium, le monstre sympathique des Médiévales des Arcs qui crachera le feu pour faire plaisir à tous.

A l’heure apéritive, hypocras, Arcusienne et... jus de fruits seront servis à tous les hôtes.

L’après-midi, les visites se poursuivront au Site d’Arcus où les bénévoles proposeront deux activités ludiques à tous les jeunes visiteurs.

Dans la cour, atelier corderie pour tresser un cordage à l’ancienne.

A l’étage, réalisation d’un sceau en argile.

Autant de raisons pour se replonger, quelques siècles en arrière, dans la meilleure des ambiances.

Balade au Rayol-Canadel

rayol2016
 

Escapade aussi maritime que verdoyante, la visite du Domaine du Rayol a permis à une douzaine d’adhérents de découvrir le Jardin des Méditerranées. Le samedi 11 juin, à 8 heures, le groupe prenait la route en direction de la mer. Objectif : le Rayol-Canadel et son site naturel protégé. Parvenu sur place sans encombre, nous participions à la visite guidée de 10 h 30. Un jeune étudiant en botanique nous fit découvrir un jardin planétaire axé sur le climat méditerranéen. Des Canaries à la Californie, de l’Australie à l’Amérique Latine, la balade à travers les continents permit d’admirer de nombreuses espèces autochtones ou importées mais parfaitement acclimatées.


Du chaparral au désert du Mohave, des Blacks boys australiens au callistemon provençal tous nos sens furent en éveil. A 12 h 30, le Café des Jardiniers nous servit un délicieux repas. Après cette pause gourmande, nous reprenions notre randonnée pédestre à travers fougères géantes, bosquet de bambous et agaves aux fleurs spectaculaires.

L’odorante promenade s’achevait à l’heure vespérale après avoir enchanté tous les participants.

Une guillotine pour le musée de la justice de Draguignan

Une fois n’est pas coutume. En 2015, nous quittions l’époque médiévale pour satisfaire la demande du président de la Société d’Études de Draguignan, dont l’association est à l’origine de la création du Musée de la Justice.
Pierre Gayrard cherchait des bénévoles capables de réaliser une Guillotine Modèle 1792.
Il s’est tout naturellement adressé aux Médiévales des Arcs après avoir découvert nos locaux, l’outillage disponible et la maîtrise dont font preuve nos techniques.

Le défi était relevé par Didier Larcenet chargé de forger toutes les pièces métalliques et Didier Bergamini qui a taillé dans les poutres de chêne massif tous les éléments en bois de cette redoutable structure. Une tache aussi atypique que minutieuse qui a nécessité 150 heures de travail.

Les plans de l’époque ont été scrupuleusement respectés… à l’exception de la gorge dans laquelle coulisse la mortelle lame. Pour des questions de sécurité, le tranchoir triangulaire reste bloqué à mi-hauteur. C’est-à-dire suffisamment haut pour empêcher, à d’éventuelle tête, de tomber sous le mortel couperet.

L’appareil fétiche du bourreau était mis en place, courant février, avec la collaboration des services techniques municipaux dracénois.

L’inauguration aura lieu, au cours du printemps. Mais, d’ores-et-déjà, tous les visiteurs qui franchissent la porte de l’ancienne maison de l’exécuteur des Hautes Œuvres peuvent découvrir cette pièce unique au travers d’une fenêtre spécialement ouverte sur la grotte qui l’abrite.

 

musee justice2

2017  Les Médiévales des Arcs